Questions Economiques

Discussions sur l'économie et supplément aux cours

PRIX NOBEL D’ÉCONOMIE 2015

Biographie :

Américano-Britannique, Angus DEATON est né le 19 octobre 1945 en Ecosse. Il est spécialiste de la microéconomie et enseigne à l’Université de Princeton aux Etats-Unis.

 

Prix Nobel :

Le Prix Nobel d’économie de 2015 lui a été décerné « pour son analyse de la consommation, de la pauvreté et du bien-être ». Il recueille des données sur la consommation réelle, les motivations des consommateurs, leurs réactions face aux changements de prix.

Il s’est posé trois questions :

  • Comment les consommateurs répartissent-ils leurs dépenses ?
  • Combien, dans une société, est consommé et épargné ?
  • Comment mesurer le bien-être individuel ?

Pour l’Académie royale des sciences :

  • Il a établi une analyse de « problèmes comme la relation entre le revenu et la quantité de calories consommées, et l’ampleur de la discrimination entre les sexes au sein de la famille ».
  • « en liant des choix individuels précis et des conséquences collectives, sa recherche a contribué à transformer les champs de la microéconomie, de la macroéconomie et de l’économie du développement ».
  • « Pour élaborer des politiques économiques qui promeuvent le bien-être et réduisent la pauvreté, nous devons d’abord comprendre les choix de consommation individuels. Plus que quiconque, Angus DEATON a amélioré cette compréhension. »
  • L’Académie reconnait parfois des théories (modèles économiques) et parfois des données empiriques (observation des réalités de terrain)

Par exemple, en 2010, Angus DEATON avait publié avec Daniel KAHNEMAN (Prix Nobel d’économie de 2002) un rapport entre l’argent et le bonheur. Dans ce rapport, il était démontré qu’à partir d’une étude portant sur 450 000 américains, le niveau de revenu permettant de rendre les gens heureux devait se situer à 75 000 euros (55 000 euros) par an et par ménage.

En dessous et au-dessus de ce niveau de revenu, le bonheur n’est pas à son paroxysme : « des hausses de revenus n’améliorent plus la capacité des individus à faire ce qui compte le plus pour leur bien-être émotionnel, comme de passer du temps avec ceux qui leur sont chers, éviter la douleur et la maladie, et profiter de leurs loisirs ».

De même, dans The Great Escape, Health, Wealth, and the Origins of Inequality, publié en 2013, Angus DEATON a écrit que « la vie est meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été dans toute l’histoire », parce que la pauvreté a reculé, même si 800 millions de personnes restent pauvres. Ce livre recense toutes ses observations.

Rédigé par vroox idans Prix Nobel d'économie et Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *